+1 819-461-6285

Avec l’apparition du virus covid 19, la peur de mourir n’a jamais été aussi réelle pour des millions de gens. En témoignage l’explosion de détresse psychologique, des cas de dépression et d’anxiété généralisée chez les adultes aussi bien que les enfants. Cette angoisse de la mort est amplifiée par la peur de transmettre involontairement cette maladie à un proche, à nos parents plus fragiles car plus âgés. Comment faire face à cette angoisse et gérer la peur de mourir?

La peur de mourir : un virus plus contagieux que le covid 19

Le coronavirus est un ennemi vicieux et aussi dangereux qu’il est invisible et contagieux. Au-delà des dégâts économiques, de la maladie qu’il provoque, des symptômes qui en découlent et des séquelles que certains anciens malades gardent, le covid 19 est un virus qui provoque beaucoup de stress chronique. Avec les mois qui passent et la 2ième vague de pandémie qui frappe la majorité des pays sur notre planète, l’anxiété généralisée affecte notre santé mentale. Ce virus est celui de la peur ultime de perdre la vie. Cette angoisse devient omniprésente, nous faisant réaliser à quel point la vie humaine est à la fois précieuse et fragile.

De la peur de mourir du covid 19 à la peur de vivre

Cependant, la peur de mourir ne doit pas se transformer en peur de vivre. Avec le désespoir et l’isolement, nous sommes confrontés à un ennui qui plonge beaucoup de gens dans l’irrationnel. On voit toutes sortes de comportements insensés. Des gens qui sont dans le déni de la réalité, d’autres qui crient que tout ceci n’est qu’un vaste complot mondial.

Tout le monde a le droit à son opinion, mais a-t-on pour autant le droit de laisser nos peurs contrôler nos pensées et nos actions? C’est une pente glissante dangereuse. En tombant, vous risquez d’entraîner d’autres personnes avec vous ou d’être happé par quelqu’un. Ne laissons pas nos angoisses dominer nos vies au point de devenir complètement submergé par nos émotions et de paniquer.

Apprendre à vivre avec la peur de mourir du covid 19

Nous ignorons pendant combien de temps tout cela va durer et qu’elle sera la solution. La recherche d’un vaccin constitue notre meilleur espoir, mais nous n’avons aucune garantie à l’heure actuelle. L’humanité devra peut-être apprendre à vivre avec le coronavirus. Elle le doit en tout cas maintenant, tant que cette maladie se propage avec virulence.

Cela ne veut pas dire que nous devons laisser notre peur de mourir nous empêcher de vivre. Au contraire, nous gagnerons en paix d’esprit à accepter que cette conscience plus aigüe de la mort face partie de nos vies. Le fait de savoir que la vie est éphémère et fragile ne devrait pas nous effrayer au-delà de la raison. Avec patience, discipline, avec confiance et maîtrise de soi, cette peur de mourir du covid 19 peut renforcer la façon dont nous profitons de la vie. Cela peut nous aider à réaliser à quel point nous sommes inter indépendants, malgré nos différences.

Prises de conscience

Avoir conscience que la mort est réelle est une occasion de redéfinir ce qui est vraiment important à notre bonheur mais surtout, tout ce qui est futile. Nous avons une chance de simplifier nos existences pour devenir des individus plus heureux.

Évitons de propager l’anxiété et nos angoisses à notre entourage. Au lieu de sombrer dans une folie collective, développons une attitude plus teintée de compassion, d’entraide et de générosité. Soyons solidaire plus que jamais et faisons preuve de gentillesse les uns envers les autres. Nous avons une opportunité d’aider les autres en cultivant une attitude posée, responsable et altruiste.

Se préserver de l’anxiété généralisée

Il est nécessaire de trouver des solutions pour se protéger de l’ambiance générale négative et des inquiétudes démesurées. L’anxiété généralisée et les peurs sont tout aussi contagieuses que le covid 19. Le silence et la méditation peuvent nous aider à nous protéger de cela. Il existe de nombreuses pratiques de relaxation, à vous d’explorer pour trouver les vôtres. Citons le yoga, le sport, l’écriture, une activité artistique, tricotter, etc.

Soyez sélectif aux informations que vous laissez entrer dans votre esprit et évitez de trop écouter les mauvaises nouvelles. Juste ce qu’il faut pour vous tenir au courant, mais pas plus que nécessaire. Selon moi, une demi-heure par jour est amplement suffisante.

Évitez également les conversations toxiques et pessimistes avec des gens ayant une vision trop négative de la situation. Bien qu’il soit bon de se plaindre et de critiquer pour faire sortir le méchant, ne coulez pas le sable mouvant des peurs!

Effets négatifs des inquiétudes démesurées

Les inquiétudes provoquent des changements chimiques dans le corps. A force de les entretenir, de vous répéter encore et encore les mêmes scénarios négatifs, cela devient une habitude de voir le monde et d’y réagir. Soyez vigilant à propos de ce que vous pensez. Soyez conscient des idées qui vous habitent, des angoisses que vous avez. Apprivoiser vos peurs pour cultiver la paix intérieure.

Certes, vous n’avez pas de contrôle sur ce coronavirus que nous aimerions tous voir disparaître. Par contre, vous avez le choix de combattre l’anxiété généralisée ou de la subir pour vivre dans la peur de mourir.

 Être heureux malgré la peur de mourir du covid 19

J’ai connu des gens qui avaient tout pour être heureux, mais qui vivaient dans une sorte d’insatisfaction chronique et se plaignaient sans arrêt. J’ai eu la chance de pouvoir voyager en Asie et particulièrement au Népal. J’y ai fait du bénévolat dans les montagnes après le séisme de 20015. Cela m’a permis de rencontrer des gens d’une grande pauvreté. Ils avaient presque tout perdu, mais ils ont su conserver l’essentiel : réussir à demeurer heureux. Malgré le manque de confort, l’absence d’eau courante et d’électricité, malgré la perte de leurs maisons, ces personnes ont choisi de continuer à profiter de la vie.

Oui, le bonheur est un choix. C’est un choix que vous pouvez également faire pour cohabiter avec la peur de mourir du covid 19 au lieu de la subir. Afin de se préserver de l’anxiété généralisée qui se propage avec cette pandémie, nous devons apprendre à vivre avec cette peur existentielle qui fait partie de la nature humaine.

 De la peur de mourir à la phobie

Attention à ce que cela ne devienne pas une phobie connue sous le nom de thanatophobie.

Selon le site passeportsanté, la thanatophobie est un sentiment exagéré de trouble, d’inquiétude et de peur lié à la mort. Si cette angoisse de la mort perturbe trop votre état mental, que vous nourrissez des idées noires, que vous vivez de l’anxiété généralisée ou un ressentez un état dépressif, il est important de rechercher du soutien psychologique auprès d’un professionnel.

Quelques symptômes de la peur de mourir

  • Vous avez tendance à éviter toute situation potentiellement dangereuse, comme conduire, prendre l’avion, faire un sport extrême, etc.
  • Vous éprouvez une anxiété chronique à l’idée de mourir qui peut s’accompagner de la peur des maladies (hypochondriaque),
  • Vous avez des angoisses nocturnes provoquant de l’insomnie,
  • Vous êtes incapable de voir une personne malade, vous rendre dans un hôpital ou dans un cimetière,
  • Parler de la mort déclenche une attaque de panique.

Traiter la peur de mourir du covid 19

Si l’angoisse de la mort est trop intense au point de vous empêcher de profiter de la vie, vous pouvez traiter cette pathologie par différents moyens. Vous pourriez par exemple lire sur le sujet et apprivoiser votre peur. En se familiarisant avec la mort, elle devient moins effrayante.

Ce qui angoisse, ce n’est pas tant la mort que l’idée que l’on s’en fait et tout l’aspect inconnu qui l’entoure. L’auto hypnose est également efficace et permet de relaxer. En travaillant avec l’inconscient où siègent nos angoisses, cette approche thérapeutique s’avère libératrice. Enfin, la peur de mourir se traite fort bien avec une thérapie cognitivo-comportementale et le coaching PNL.