+1 819-461-6285

Selon des études faites en Europe, au Canada et aux États-Unis, l’infidélité concerne entre 20 et 30% des hommes, ainsi que 15 à 20% des femmes.

Au Québec, un sondage CROP publié à l’automne 2007 révèle que 24% des répondants ont eu des relations extraconjugales. En d’autres termes, une personne sur cinq avoue avoir déjà trompé son conjoint.

Pourtant, toujours selon ce même document, 94% des gens trouvent la fidélité importante… La réalité est probablement plus élevée que ce que révèlent ces quelques chiffres.

Les causes de l’infidélité

Une des plus importantes crises qu’un couple puisse traverser est sûrement l’infidélité. Sa découverte suscite une vaste gamme d’émotions et de blessures plus ou moins profondes.

Il existe de nombreuses causes qui peuvent conduire à l’infidélité. L’insatisfaction sexuelle, la frustration affective, une routine omniprésente étouffant la sensation d’être désiré par l’autre. Le désir de la nouveauté, la vengeance, l’envie de réaliser des phantasmes non avoués au partenaire sont autant de raisons d’aller voir ailleurs. Ceci dit, elles ne sont pas les seules et, le plus souvent, l’infidélité cache quelque chose de plus profond, souvent inconscient, qui invite à un questionnement honnête.

Par exemple, l’infidélité pourrait être une stratégie de gestion émotionnelle chez les personnes évitant de devenir amoureux. Ce comportement permet d’éviter la peur de l’engagement. En gardant une distance, il est plus facile de préserver son espace de liberté et de quitter l’autre avant d’être laissé. Il peut donc s’agir d’un mécanisme de protection développé suite à plusieurs déceptions amoureuses passées, un modèle parentale bancale etc. … Il convient donc de se demander sincèrement qu’est-ce qui motive ce désir d’infidélité. Est-ce la première fois ou est-ce une habitude? Prendre conscience de certains patterns est le premier pas pour y remédier.

Les conséquences de l’infidélité

Cela vaut vraiment la peine de fournir cet effort et de se donner tous les moyens, quitte à consulter un thérapeute, pour découvrir la vérité. Mentir à l’autre en étant infidèle, c’est avant tout se mentir à soi en faisant comme si tout allait bien. C’est aussi manquer de respect au conjoint et à soi-même. Par exemple, en acceptant de rester dans une relation qui ne vous convient plus ou d’avoir des relations sexuelles avec une personne que vous n’aimez plus.

L’infidélité retarde la possibilité de faire évoluer sa relation amoureuse (jusqu’à ce que le secret soit découvert). Quelque soit l’issu, le but est de s’épanouir et de grandir à travers la relation. Et que penser des agences (notamment en France, en Suisse et aux Etats-Unis) qui vendent des alibis pour vous offrir la liberté de tromper votre tendre moitié l’esprit tranquille? Certaines allant même jusqu’à fournir de faux documents!

Quoiqu’il en soit, l’infidélité rime avec trahison, mensonges et secrets. D’une certaine manière, cela rend la chose un peu plus excitante mais plus douloureuse, lorsque la vérité éclate au grand jour.

Le couple ouvert

Regardons du côté des relations homosexuelles. On y rencontre plus fréquemment que chez les couples hétérosexuels un nouveau style de couple: «le couple ouvert». Sans pour autant prétendre être une solution miracle à une relation en difficulté, cela offre certaines libertés. Les deux partenaires peuvent avoir des aventures d’un commun accord, le plus souvent selon des règles clairement définies. Le but de ces limites étant malgré tout de préserver au maximum la viabilité du couple.

L’infidélité ainsi autorisée perd son aspect tabou. Sa dimension de traîtrise disparaît au profit d’une certaine transparence. Tous les cas de figures sont alors possibles. Le couple maintenant ouvert évolue ainsi durant un certain temps puis redevient «fermé». Il peut aussi demeurer ouvert ou bien, il finit par s’éteindre.

Fidélité sexuelle et/ou émotionnelle

Ce qui est intéressant dans ce type de relation, c’est qu’elle repose davantage sur une notion de fidélité émotionnelle que sexuelle. L’amour exige t’il les deux pour créer un couple viable? La réponse est loin d’être évidente. Aux yeux des gais en couple ouvert, la possibilité de vivre des aventures extra-conjugales a une influence bénéfique sur la stabilité du couple ainsi que sa longévité. Malgré tout, il se peut aussi que cela soit source d’angoisse, de jalousie et de mal être.

Au final, on comprendra que ce n’est pas l’ouverture du couple ou l’infidélité qui garantira une meilleure satisfaction, mais plutôt l’aptitude des deux partenaires à s’adapter aux changements dans le couple. Cela permettra à leur amour de continuer à vivre en privilégiant le respect, la fidélité et une bonne communication visant au bonheur de chacun.

 

Communiquer avec Laurent Lacherez