+1 819-461-6285

Lorsque les évènements ne se déroulent pas comme on le souhaite, il est souvent plus facile de sombrer dans le pessimisme que dans l’optimisme. Comment parvenir à préserver sa bonne humeur lors des imprévus?

Accepter le changement

Je ne vous apprends rien en affirmant que le changement est inévitable et qu’il est même une des caractéristiques fondamentales de la vie.

Les choses changent parfois tellement vite que l’on trouve que le temps s’accélère. De plus, il existe les changements désirés et ceux qui nous tombent dessus à notre insu. Je m’attarderai davantage sur ces derniers, car qui se plaindrait qu’un changement désiré se concrétise dans sa vie?

Pessimisme et anxiété

Un événement inattendu, possède souvent au moment de sa découverte une saveur remplie de perplexité, d’appréhension et de peurs. L’avenir paraît incertain, insécurisant et anxiogène. Le pessimisme a vit faite de teinter les pensées.

Or, l’apparition de cette anxiété, si elle est canalisée correctement dès son apparition (pour des outils, voir mes livres), favorisera un recul nécessaire. Cela permettra d’amorcer un regard différent sur la situation en évolution.

La clé de cette disposition étant d’abord d’accepter que ce qui est ne sera plus. Dans quelques temps, cela offrira un espace de création, d’amélioration et d’opportunités qui est encore à concrétiser. La potentialité d’amélioration est donc bel et bien là.

Demeurer curieux de découvrir les opportunités cachées

S’ouvrir à la réalité de ce changement qui survient dans sa vie contre son gré n’exige aucunement, même si c’est souvent la tendance première, de faire le lien avec un manque, l’insécurité ou la perte d’une qualité de vie.

Bien au contraire, il est nettement plus utile de se rappeler qu’il y a aussi des avantages à ce que cette transformation se produise.

Prenons l’exemple d’une femme qui apprend son futur licenciement alors qu’elle maudit son emploi quotidiennement. Son premier élan sera sûrement de s’inquiéter pour son avenir, le paiement de son loyer etc. Ou bien, elle pourrait en acceptant la réalité de cette évolution qui s’offre à elle, chercher les possibilités de s’adapter et de se libérer d’une situation insatisfaisante. Elle fera preuve alors d’optimisme.

L’optimisme pour clarifier l’avenir

L’avenir encore flou qui se profil à l’horizon exige certes d’être affiner pour pouvoir se concrétiser. C’est là le premier pas : chercher à tourner la situation à son avantage. Apprendre à s’en servir comme d’un levier et avancer.

L’optimisme est sans doute la meilleure arme dans ce genre de contexte. Cela repose sur une confiance en soi, et en la vie. On puise dans un état de sécurité. On a foi en ses propres capacités d’adaptation que tout se déroulera de la manière qui convient. Et ce, même si l’on ignore le grand dessein qui se trame en arrière plan de ce scénario.

Optimisme ne rime pas avec naïveté

L’optimisme dans une situation de changement non désiré ne signifie pas rester assis à ne rien faire et attendre bien gentiment que tout se remette en ordre tout seul.

Il s’agit plutôt de s’interroger sur la manière de profiter de la situation pour réaliser une percée dans sa vie et tendre vers un bonheur plus grand.

En fait, l’optimiste, en puisant dans cette conviction intérieure que le fleuve de la vie le conduit à bon port, va pouvoir se libérer plus facilement des soucis de la vie matérielle. Il va mieux s’interroger réellement sur le meilleur sens possible à donner à tout changement indésirable. Réfléchissez à ceci un instant, voulez-vous?

Pessimisme ou optimisme: Échec ou opportunité?

Dressez la liste des trois derniers changements non souhaités dans votre vie? Autrement dit, de ce qui vous a paru être des « échecs ». N’est-il rien ressorti de positif et de meilleur dans votre vie suite à ces trois étapes marquantes? Peut-être que vos plus grandes épreuves vous amenées à vos plus grandes réalisations?

Vous remarquerez sûrement, à la lumière de vos expériences de vie, qu’au-delà des nuits blanches que vous avez pu passé, que le pessimisme n’aide pas. Les scénarios négatifs que vous engendrez mentalement lors de nouvelles que vous avez perçues comme mauvaises, n’ont finalement contribué qu’à rendre le changement encore plus difficile à accepter et désagréable. Pourtant, avec du recul, était-ce si négatif?

L’optimisme: une forme de maîtrise de ses pensées

Très souvent, il n’en est rien. De ce constat, l’optimisme authentique peut donner la force de demeurer maître de ses pensées. Contraire au pessimisme, on saura surfer sur l’événement. On suivra le courant, tout en réajustant sa destination et parfois l’itinéraire envisagé. Dans le pessimisme, on va plutôt ramer à contre-courant et résister à ce qui est.

En somme, l’optimiste puise dans les difficultés passées de son existence, la sagesse qu’il aura beaucoup plus à gagner de se rappeler qu’il peut tirer quelque chose de grand vis à vis de ce qui se présente dans sa vie. Souvent même, au fond de lui, il a souhaité d’une certaine manière, que cela se produise, comme cette femme qui rêvait secrètement de ne plus exercer cet emploi qu’elle déteste tant.

Pessimisme ou optimisme, à vous de choisir!

Dans l’optimisme, chaque événement inattendu est considéré comme un nouveau défi offrant la possibilité d’affirmer sa confiance en la vie, en soi et de découvrir de nouvelles ressources intérieures à l’état latent pour en dégager une meilleure connaissance de ses vérités propres. L’évolution vers ce que vous êtes appelé réellement à exprimer sera ainsi en marche et vous pourrez éviter de sombrer dans le pessimisme tout en vivant un optimisme réaliste.

Communiquer avec Laurent Lacherez